Une384Depuis l’instauration, le 1er février dernier, de la loi Alimentation (EGalim), le prix moyen des spiritueux a bondi de 3,2% dans les rayons des hypermarchés et supermarchés, selon Nielsen. Les gins (+8,8%), les rhums (+8,6%) et les pastis (+6,8%) sont les trois catégories les plus inflationnistes. Il sont suivis par les whiskies (+5,2%) et les vodkas (+2,4%). « La plupart des grandes marques de spiritueux ont vu leurs prix bondir de 2 à 3 €, mais c’était prévisible, témoigne l’acheteur d’une enseigne de GMS sous le couvert de l’anonymat. Le relèvement de 10% du seuil de revente à perte sur des familles de produits aussi bagarrées – et où les marges sont faibles, concurrence oblige – ne pouvait pas se traduire autrement. Ce que l’on perd d’un côté doit être récupéré de l’autre ! » Dans le cas des vins, où les marques fortes sont beaucoup plus rares, l’augmentation moyenne n’est « que » de 1,4%. Avec une hausse de 1,1%, les champagnes résistent encore mieux, alors que les autres vins effervescents flambent de 5,3%.
* Augmentation des prix enregistrée entre le 26 janvier et le 29 mars 2019 sur 1 000 références en GMS. Source : Nielsen Top 15000.

Royaume-Uni : le bonheur est dans le vrac

Lors de la deuxième édition de l'International Bulk Wine and Spirit Show (IWBSS), les professionnels présents ont vanté les mérites du vrac pour un marché d'importation mature et volumique comme celui du Royaume-Uni, plus particulièrement pour les marques de distributeurs.

Bande383 vracRU

Une version de cette enquête au format pdf est téléchargeable en rubrique V&S Documentation (gratuit pour les abonnés)

Essor de la production de spiritueux « craft » en Asie

Les petites distilleries de whisky, de gin et de rhum se multiplient en Asie, séduisant une clientèle en quête d’originalité et d’exotisme. Tour d’horizon.
Bande383 spiritcraft

Une version de cette enquête au format pdf est téléchargeable en rubrique V&S Documentation (gratuit pour les abonnés)

Group:1