une354Les Vignerons d’Uni-Médoc (1 000 ha en production en Médoc, 3 sites de vinification, 52 châteaux dont 6 crus bourgeois, 5 M de bouteilles conditionnées et 20% de la production de l’appellation médoc) et les Vignerons de Tutiac (425 viticulteurs en Gironde, 4 000 ha en appellations blaye-côtes-de-bordeaux, côtes-de-bourg, bordeaux et sauternes sur 5 sites de vinification) annoncent un rapprochement stratégique et commercial. « Nous n’avons pas souhaité fusionner pour ne pas perdre notre identité, tout en partageant un management et une force commerciale avec des CA indépendants. Il s'agit de créer une union de coopératives sans union des forces techniques », explique Éric Hénaux, le DG du nouveau groupe Tutiac, le secrétaire général du groupe étant l'ex-directeur d'Uni-Médoc, Xavier Deval. En effet, depuis le 1er septembre, la direction et le management sont communs, avec l’objectif de promouvoir l’identité des deux groupes dans une synergie commerciale, notamment en termes de gamme de produits. « L’objectif est de mieux piloter les ventes de vrac, notre présence sur les marchés français et à l’export, tout en mutualisant les coûts commerciaux. Notre ambition essentielle est de faire progresser le revenu de nos viticulteurs grâce à deux axes de pérennité : la valorisation des produits et la maîtrise des frais. » Une maîtrise qui permet aux deux entités d’être en bonne santé. « Les fusions se font quand les deux coopératives sont aux abois. Ce n’est pas le cas. Nous sommes dans une excellente santé financière », insiste Éric Hénaux. Un rapprochement qui se présente comme une vision d’avenir pour peser encore un peu plus sur les marchés et rester attractifs. « Les deux coopératives sont très importantes en termes de foncier et le rapprochement nous permettra  de donner des perspectives à des viticulteurs qui veulent amorcer l’avenir », conclut le dirigeant. Le nouvel ensemble produira près de 270 000 hl de vin – ou 36 M de cols – et affichera un CA de près de 100 M€.

« Le consommateur, nouveau bras armé de la lutte anti-contrefaçon »

Alors que le commerce international repousse toutes les frontières, les contrefacteurs voient s’étendre leur terrain de jeu. En 2016, les échanges de produits piratés étaient estimés à 500 milliards de dollars (étude OCDE/EUIPO). Pour se prémunir, les marques de spiritueux s’organisent. Elles multiplient les solutions techniques, explorent les innovations digitales et s’unissent au sein d’une fédération unique en son genre. État des lieux avec Mathieu Prot, directeur brand security et lutte anti-contrefaçon du groupe Pernod Ricard.

bande363

Une version de cette enquête au format pdf est téléchargeable en rubrique V&S Documentation (gratuit pour les abonnés)

Plus d’un Français sur deux consomme régulièrement du vin

Réalisée par OpinionWay pour le salon Wine Paris 2019, l’étude « Les Français et les terroirs du vin » revient sur les habitudes de consommation des Français, leurs lieux d’achat et la perception de leurs terroirs viticoles.

bandeau une 362

Une version de cette enquête au format pdf est téléchargeable en rubrique V&S Documentation (gratuit pour les abonnés)

Group:1